Annonces et Services autour d'AUMALE

Diffusion d'annonces gratuites d'offres ou de demandes(ventes, achats, offres et demandes de services) aux alentours d'AUMALE (76390)
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 COUT DE l’EPR : QUI VA PAYER LA FACTURE ?

Aller en bas 
AuteurMessage
ferme groning
Dépendant
Dépendant
avatar

Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 45
Localisation : 76440 grumesnil

MessageSujet: COUT DE l’EPR : QUI VA PAYER LA FACTURE ?   Ven 26 Mar - 22:49

Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 872 associations
http://sortirdunucleaire.org/

Communiqué de presse du samedi 27 mars 2010

Coûts de l'électricité de l’EPR : qui va payer la facture ?

- Même des études favorables au nucléaire soulignent les coûts prohibitifs de l’EPR !
- Les Français vont-ils encore faire les frais de la politique énergétique de Nicolas Sarkozy ?

Le 24 mars dernier, alors que s’ouvrait le débat public sur la construction d’un deuxième réacteur EPR à Penly, des représentants de diverses organisations de la société civile ont rappelé leur opposition à ce projet. Dangereux, trop cher et inutile, l’EPR devrait en toute logique être immédiatement abandonné [1].

Or, ce 25 mars 2010, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) et l’Agence Nucléaire de l’OCDE elles-mêmes ont publié un rapport qui enfonce encore le réacteur de 3ème génération ! En effet, même en sous-estimant largement certains coûts et en faisant l’impasse sur d’autres, celui-ci souligne que l’électricité produite par l’EPR pourrait être bien plus chère que prévu.

Actuellement, l’électricité en base est vendue à 34 €/MWh par EDF sur le marché de l’énergie [2]. Cependant, selon Les Echos, l’explosion des coûts de l’EPR pourrait faire passer le prix de production de l’électricité à 55 €/MWh [3]. Et le rapport de l’AIE prévoit une fourchette de prix de production encore plus haute, de 42 à 69 €/MWh [4] !

Cette publication n’a rien d’un brûlot antinucléaire. Au contraire, elle minimise à l’extrême les coûts du démantèlement [5] et de la gestion des déchets radioactifs, et se montre très optimiste sur les délais de construction des centrales [6]. Elle omet les coûts de la recherche ; elle fait l’impasse sur le risque d’accident et les coûts d’une éventuelle assurance, ainsi que sur les coûts externes supportés par l’ensemble de la société (traitement des cancers dus à l’irradiation) et ceux de la construction des lignes haute tension. Enfin, elle favorise artificiellement le nucléaire par rapport à d’autres énergies, le présentant à tort comme non émetteur de CO2 [7] et postulant l’impact d’une taxe carbone à ce jour inexistante. On peut donc s'attendre à ce que les coûts réels de l'EPR soient bien plus élevés. On peut donc s'attendre à ce que les coûts réels soient fortement supérieurs à ceux annoncés. Mais même ces coûts artificiellement bas fournis par l'AIE montrent que l'électricité produite par l'EPR, à moins d'une forte augmentation des tarifs, sera vendue largement à perte. Ce qui n’empêchera pas la France d’importer – fort cher - de l’électricité lors des pics de consommation, le nucléaire ne pouvant répondre aux pointes de consommation…

Qui paiera la facture de la politique nucléariste de Messieurs Fillon et Sarkozy ? Les contribuables, qui financent déjà les surcoûts de l’EPR. Les millions de citoyens à qui on a imposé le chauffage électrique pour écouler les KWh nucléaires, parmi lesquels la précarité énergétique progresse dangereusement et qui subiront de plein fouet l’augmentation des tarifs. Les générations futures, qui devront gérer les coûts faramineux de l’héritage empoisonné du nucléaire français.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » rappelle que l’EPR, dangereux, inutile et cher, doit être immédiatement abandonné. Les citoyens n’ont eu aucune voix dans la définition de la politique énergétique française et n’ont pas à supporter les coûts d’une « vitrine » aussi dangereuse que désastreuse de la technologie française, ni les coûts du nucléaire en général !

De vraies solutions pour produire une électricité vraiment propre et économiser l’énergie existent. Il est temps de les appliquer, et surtout d’avoir un vrai débat national sur l’énergie en France !

Contacts presse (Réseau "Sortir du nucléaire") :

Rémi Verdet : 06 13 36 71 89
Charlotte Mijeon : 06 75 36 20 20


--------------------------------------------------------------------------------

Notes :

[1] Voir sur notre site le dossier « EPR : encore un débat bidon ! » : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/debat-EPR.html

[2] Avec la loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l'Electricité), ce prix de vente pourrait passer à 40 €/MWh

[3] « Marchés de l’électricité : EDF fait un geste pour la concurrence », Les Echos, 22 octobre 2009

[4] Costs of Generating Electricity, International Energy Agency and Nuclear Energy Agency, édition 2010 (rapport publié le 25 mars 2010). Voir en particulier le tableau 3.7.a, p. 61. Ces coûts sont calculés pour une durée d’exploitation de 60 ans, aussi hypothétique que dangereuse (aucun réacteur n’a encore atteint cet âge avancé, et les « trentenaires » comme Fessenheim et Tricastin montrent déjà de sérieux signes de fatigue).Voir : http://www.iea.org/press/pressdetail.asp?PRESS_REL_ID=298

[5] Ceux-ci sont estimés à 15% seulement des coûts de construction. A titre de comparaison, le seul démantèlement de l'usine UP1 à Marcoule a été estimé en 2004 par la Cour des Comptes à 5,6 milliards d'euros !

[6] Le temps de construction d’un réacteur est estimé dans ce rapport à seulement 7 ans. En réalité, il s’agirait plutôt d’une douzaine d’années !

[7] Contrairement aux discours abondamment répandus, le nucléaire émet bien des gaz à effet de serre ! Cf Face à la menace climatique, l’illusion du nucléaire, brochure co-éditée par le Réseau « Sortir du nucléaire » et le Réseau Action Climat, 2007.
Revenir en haut Aller en bas
http://laitdejument.forumactif.org/forum.htm
ferme groning
Dépendant
Dépendant
avatar

Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 45
Localisation : 76440 grumesnil

MessageSujet: Re: COUT DE l’EPR : QUI VA PAYER LA FACTURE ?   Ven 2 Avr - 4:01

Appel financier urgent - Opération « 5 000 mercis pour continuer notre combat contre le nucléaire »

Agissez maintenant : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/5000mercis.html


--------------------------------------------------------------------------------

Chères amies, chers amis,

Vous appréciez le travail indispensable mené par le Réseau « Sortir du nucléaire » depuis 12 ans.

Face à un lobby opaque et puissant, 881 associations très diverses bataillent ensemble au quotidien. Ce Réseau, c'est le vôtre.

Nous vous devons donc la vérité : le Réseau connaît actuellement de très graves difficultés financières qui pourraient remettre en question son existence.

La lutte antinucléaire est une lutte citoyenne : elle vit uniquement de l'engagement et des dons de milliers de particuliers, sans aucune subvention.

Nous avons besoin de recevoir rapidement l'équivalent de 5 000 dons de 20 € pour que nous puissions continuer notre lutte commune contre le nucléaire.

Si vous êtes imposable, un don de 20 € ne vous coûtera en réalité que 6,80 € après déduction fiscale. Bien sûr, selon vos moyens, un don même de quelques euros est également bienvenu.

5000 MERCIS !

Soutenez nos actions, faites un don sécurisé en cliquant maintenant sur : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/5000mercis.html

Vous pouvez également envoyer un chèque à : Réseau "Sortir du nucléaire" - 9 rue Dumenge 69317 Lyon Cedex 04
Chèque à l'ordre de "Sortir du nucléaire"

VOTRE réseau indépendant maintient fermement son engagement radicalement antinucléaire.

Nous agissons avec force et détermination pour un monde sans nucléaire. Nous vous invitons à consulter la liste de nos nombreuses actions présentes et à venir, ainsi que des explications sur notre situation financière, en cliquant sur "Pour en savoir" dans le lien suivant : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/5000mercis.html

Nous avons besoin de votre soutien aujourd'hui pour poursuivre cette aventure fédératrice unique qu'est le Réseau "Sortir du nucléaire" : rassembler un maximum de groupes, de citoyens, de sensibilités, de luttes... pour sortir du nucléaire au plus vite !

Nous vous remercions chaleureusement pour votre indispensable soutien !

5000 MERCIS !

Toute l’équipe du Réseau "Sortir du nucléaire"
(les administrateurs bénévoles et les salariés)
Revenir en haut Aller en bas
http://laitdejument.forumactif.org/forum.htm
ferme groning
Dépendant
Dépendant
avatar

Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 45
Localisation : 76440 grumesnil

MessageSujet: Re: COUT DE l’EPR : QUI VA PAYER LA FACTURE ?   Mer 7 Avr - 0:53

Réseau "Sortir du nucléaire"
http://www.sortirdunucleaire.org/

Communiqué de presse du mercredi 7 avril 2010

L’EPR : un désastre à ne pas exporter !

Rassemblement à Paris contre l'EPR et la politique nucléaire française

> Un rassemblement contre l'EPR et la politique nucléaire française, suivi d'une conférence de presse, aura lieu ce mercredi 7 avril à 19 h 30 à Paris, sur le parvis de l'Institut du Monde Arabe (1, rue des Fossés Saint Bernard, Métro Jussieu).

Le 7 avril s’ouvre la deuxième session du « débat » public consacré au projet de réacteur EPR à Penly. Le Réseau « Sortir du nucléaire » ne reviendra pas sur l’écran de fumée que constitue cette opération de communication. Même le Président de la CPDP, M. Didier Houi, a émis des doutes sur la procédure, soulignant que les documents de la Programmation Pluriannuelle des Investissements présentaient la mise en service de l’EPR comme déjà établie !

A l’occasion de la deuxième session du « débat », consacrée à l’EPR et aux perspectives d’évolution internationale de la filière électronucléaire, le Réseau « Sortir du nucléaire » rappelle qu’il n’est pas souhaitable, et heureusement peu probable, d’imaginer de futurs développements internationaux pour l’EPR…

- Au vu de la dangerosité du réacteur EPR, il est scandaleux de prétendre l’exporter à l’étranger. L’EPR ne résisterait pas à la chute d’un avion de ligne, son système de pilotage l’expose à un risque d’accident grave, et trois Autorités de sûreté nucléaire ont émis de sérieuses réserves quant à sa sûreté. Toutefois, dans la langue de bois d’EDF, on considère que « l’établissement d’un communiqué commun aux trois autorités de sûretés britanniques, finlandaises et françaises constitue un point positif » [1] !

- Sur le plan économique, vendre l’EPR à l’étranger est une stratégie perdant-perdant. Les déboires et les retards sur le chantier finlandais sont tels que TVO, l'exploitant finlandais, réclame 2,4 milliards d’euros de pénalités. Au final, le surcoût de 2,4 milliards d'euros prix sera supporté par les contribuables français. De ce fait, les débouchés internationaux de l’EPR sont plus que restreints : à l’instar d’Abu Dhabi, il est fort probable que de nombreux clients se détournent de ce réacteur cher, dangereux et inconstructible. Quant aux rares pays qui se sont montrés intéressés, comme l’Italie, ils n’ont toujours pas trouvé de site.

- Selon toute probabilité, la seule perspective internationale pour l’EPR, si la construction d'un EPR à Penly a lieu, sera la vente de courant à bas prix à la Grande-Bretagne, aux frais des Français !

L’EPR est l'éléphant blanc de l'industrie nucléaire, à tel point qu'Areva et Mitsubishi tentent maintenant de vendre un réacteur de 1000 MWe (Atmea). Mais même la montée en puissance de nouveaux modèles, qu’ils soient français ou étranger, ne suffira pas à enrayer l’inexorable déclin du nucléaire au niveau mondial. Dans les 20 prochaines années, la moitié du parc nucléaire mondial aura fermé et les rares annonces de nouvelles constructions ne contrebalanceront pas la tendance [2]. Même avec des investissements massifs, les capacités industrielles limitées et l’épuisement programmé des réserves d’uranium condamnent les perspectives de la filière.

L’avenir est aux économies d’énergie et aux renouvelables. Mais la France, en dépit de tout bon sens, fait le choix de plomber les alternatives [3] et de soutenir une filière dangereuse et moribonde !

Un rassemblement contre l'EPR et la politique nucléaire française, suivi d'une conférence de presse, aura lieu le mercredi 7 avril à 19 h 30 à Paris, sur le parvis de l'Institut du Monde Arabe (1, rue des Fossés Saint Bernard, Métro Jussieu).

Contacts presse :
Rémi Filliau - 06 30 13 35 30
Charlotte Mijeon - 06 75 36 20 20


--------------------------------------------------------------------------------

NOTES :

[1] "Débat public sur le dossier Penly 3", Rapport du maître d’ouvrage (EDF), p. 60

[2] Mycle Schneider et Anthony Frogatt, Etat des lieux 2009 de l’industrie nucléaire dans le monde, p. 6 : « Même si la Finlande et la France construisent chacune un ou deux réacteurs, la Chine part pour 10 nouvelles centrales et le Japon, la Corée et l’Europe de l’Est ajoutent quelques tranches, la tendance mondiale sera très probablement à la baisse pour les deux prochaines décennies ».

[3] Ainsi, les conclusions du rapport Ollier sur l’énergie éolienne multiplient les obstacles au développement de cette filière et aux objectifs d’atteindre 23% d’énergies renouvelables d’ici 2020 !
Revenir en haut Aller en bas
http://laitdejument.forumactif.org/forum.htm
ferme groning
Dépendant
Dépendant
avatar

Date d'inscription : 28/09/2009
Age : 45
Localisation : 76440 grumesnil

MessageSujet: Re: COUT DE l’EPR : QUI VA PAYER LA FACTURE ?   Jeu 8 Avr - 5:54

Source : journal de l'environnement

http://www.journaldelenvironnement.net/article/projet-d-epr-penly-3-nous-devons-rester-neutres-et-independants,17199

Energie
Projet d’EPR Penly 3: « Nous devons rester neutres et indépendants »
Le 07 avril 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg


Quelques heures avant la réunion parisienne de la Commission particulière du débat public sur le projet de 2e EPR, Penly 3, son président, Didier Houi, nous rappelle les enjeux de sa mission.

Comment s’organise votre mission ?

La Commission nationale du débat public (CNDP) est une autorité administrative indépendante. Lorsqu’un projet d’importance se profile, elle peut décider d’organiser un débat public, et nomme pour ce faire une Commission particulière du débat public (CPDP).

A quelles questions, un tel débat public doit-il répondre ?

De par la loi de février 2002, le débat public doit porter sur deux questions essentielles : l’opportunité du projet et ses modalités d’application. Jusqu'au vote de la loi, qui transcrit en fait la convention d’Arrhus, l’enquête publique arrivait trop tard. Avec le débat public actuel, les populations sont informées en amont du projet et participent à son élaboration.

Comment cette information est-elle faite ?

Nous demandons au porteur de projet de réaliser un dossier. Dossier dont nous contrôlons qu’il aborde équitablement tous les sujets. Ce dossier est disponible. Ensuite, nous réalisons une douzaine de réunions publiques, au cours desquelles nous recueillons les avis qui s’expriment. Au bout de quatre mois, la CNDP réalise un compte-rendu scrupuleux des points de vue qui se sont exprimés, non seulement pendant les réunions publiques, mais aussi par courriers ou par courriels. Le porteur de projet dispose ensuite d’un délai de trois mois pour se déterminer par rapport aux conclusions du débat.

Normalement, le débat public est organisé dans la zone de chalandise du projet. Aujourd’hui, le débat a lieu à Paris. Pour quelles raisons ?

Le projet de Penly 3 est important. Ce sera, peut-être, le deuxième EPR à être construit en France. Il s’agit d’un projet de 4 milliards d’euros qui vivra durant soixante ans. Et puis, l’énergie est un sujet stratégique. Il n’intéresse donc pas que les riverains du site. Avant que nous ne commencions le débat, nous avons demandé à une soixantaine de personnes (élus locaux, associatifs, socio-professionnels) ce qu’ils attendaient de notre démarche.

Leur réponse ?

Que l’on débatte non seulement de thèmes locaux, mais aussi généraux. Aussi, dans nos 12 réunions, nous allons évoquer des thèmes aussi divers que la mise en œuvre concrète du projet au plan local, ses retombées économiques que la place du nucléaire dans le monde.

Une ONG anti-nucléaire réclamait, il y a quelques jours, la tenue d’une réunion sur la problématique des déchets. Avez-vous cédé à ce chant sirénien ?

On ne cède aux chants d’aucune sirène. Et dès le départ, nous avions prévu de traiter ce sujet. Il suffit de lire la presse pour se rendre compte qu’il s’agit d’un sujet d’actualité. Une réunion sera intégralement consacrée au cycle de vie d’un EPR : depuis l’extraction du minerai d’uranium au démantèlement de la centrale. Elle aura lieu au Havre, le 10 juin prochain.

Attendez-vous un public nombreux ?

La semaine dernière, à Dieppe, plus de 250 personnes ont assisté physiquement au débat. Pour ce soir à Paris, je ne sais pas encore. Mais, nous avons prévu, pour chaque réunion, d’accueillir entre 300 et 400 personnes. Sans compter les internautes qui pourront visualiser les débats en direct sur notre site Internet.

Vous participez depuis longtemps à des commissions du débat public. Le public s’implique-t-il davantage dans ces débats ?

Durant mon premier débat, en 1998 pour la ligne THT Boutre-Caros, les salles étaient aussi pleines qu’aujourd’hui et le public avait le même appétit de participation. Je ne sais pas s’il y a une évolution du public. En revanche, il y a des sujets, comme les lignes THT ou l’énergie nucléaire, qui cristallisent les passions. De notre côté, en essayant de faire en sorte que les gens s’écoutent, nous espérons être utiles à nos concitoyens.

--
Jocelyn Peyret

Coordination nationale actions & groupes
Reseau Sortir du nucleaire
9 rue de la Birg
68000 Colmar
Tel fixe : 03 89 41 80 95
Portable : 06 20 36 57 17
Mail : jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr
Web : http://www.sortirdunucleaire.org

----------
26 avril 2010 : Mobilisons nous pour le Chernobyl Day - Journée d'actions internationales en cours d'organisation. Informations et mises à jour sur http://www.chernobyl-day.org
Revenir en haut Aller en bas
http://laitdejument.forumactif.org/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: COUT DE l’EPR : QUI VA PAYER LA FACTURE ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
COUT DE l’EPR : QUI VA PAYER LA FACTURE ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait
» Payer pour sa santé
» Payer sa retraite
» Aucune RSG n'a d'impôts à payer s'ils sont bien faits
» De quelle façon allez-vous payer vos impôts?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Annonces et Services autour d'AUMALE :: DIVERS :: ECOLOGIE-
Sauter vers: